Nom de domaine : Réponses aux questions fréquement posées

faq sur les noms de domaine
Lorsqu’on parle de création de site web, on parle de trois notions importantes : le nom de domaine, l’hébergement et le site proprement dit. Dans cet article, nous nous focalisons sur les questions les plus fréquentes à propos des noms de domaine.

Un nom de domaine est un ensemble de lettres alphabétiques, de chiffres et de tirets (-) qui nous permet d’identifier un site web. 

Il est rappeler que généralement une ressource sur le net est identifiée par son adresse IP. La forme numérique de cette adresse ne permet pas de retenir le site facilement d’où la création des noms de domaine.

On peut dire que le nom de domaine est l’adresse d’un site web en langage humain tant disque l’adresse IP est l’adresse d’une ressources sur le net en langage réseaux informatiques.

Les noms de domaines sont gérés par plusieurs organismes internationaux qui veuillent au bon fonctionnement du système de noms de domaine.

Le premier organisme s’appelle l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) qui est responsable de l’attribution des noms de domaines de premiers niveaux tels « .com », « .org », « .info », « .net », …

Afin de gérer les noms de domaines nationaux, chaque pays a sa propre structure permettant la bonne gestion de son extension.

Exemples :

  • L’AFNIC est responsable des noms de domaines en .fr (France),
  • L’ATI est responsable des noms de domaines en .tn (Tunisie)

De plus, afin de faciliter l’acquisition des noms de domaines, des sociétés privées  ont vu le jour. Elles s’appellent « registraires », ce sont des intermédiaires entre le demandeur du nom de domaines et les structures nationales ou internationales d’attribution de nom de domaine.

Un nom de domaine est composé de 2 parties : le domaine et l’extension.

Par exemple : Le nom de domaine debarras-a-paris.com est composé de :

  • debarras-a-paris : est le domaine
  • com : est l’extension

Théoriquement, un nom de domaine peut être composé d’une soixantaine de caractères et de 3 caractères minimum. Mais, rares les NDD qui dépassent les 20 caractères.

En effet, un bon nom de domaine doit être concis et court afin d’être rapidement tapé, retenu, prononcé et partagé.

Oui, il est possible de réserver un nom de domaine constitué uniquement de chiffres.

Oui, ce genre de noms de domaine est dit nom de domaine internationalisé (IDN). En effet, depuis 2004, il est devenu possible de réserver un nom de domaine constitué de lettres accentuées ou en langue locale (en arabe par exemple). Seulement, il faut savoir que ces noms de domaines sont encore peu connus et techniquement parlant, il s’agit d’une réécriture d’un nom de domaine.

Il existe plusieurs types d’extensions :

  • Les ccTLD ou extensions nationales telles que : .fr .be .ca, .tn; .al, ma, …
  • Les extensions liées aux villes telles que : .paris, .london, .berlin, …
  • Les gTLD ou extensions génériques telles que : .com, .net, .org, .info, …
  • Les nTLD ou nouvelles extensions génériques telles que : .pro, .school, .bar, .tech, …
  • Les extensions en plusieurs langues telle que .تونس
  • Les extensions de marques telles que : .amazon, .apple, .leclerc, .ovh, …

Les noms de domaine formés de mots clés sont dits EMD (Exact Match Domain).

Il s’agit d’une technique qui est encore utilisée afin de booster le référencement d’un site web.

Mais, il faut savoir qu’avec les nouvelles mises à jour des algorithmes de Google, cette technique est devenue sans grand impact. D’autres critères sont plus intéressants pour garantir un bon positionnement dans les moteurs de recherche.

Le prix d’un nom de domaine dépend de plusieurs facteurs tels que : le registraire ou l’hébergeur, l’extension souhaitée, les services optionnels demandés.

Il est à noter que plusieurs hébergeurs web octroient le nom de domaine de façon gratuite la première année.

Un nom de domaine expiré peut être récupéré par son titulaire avant de tomber dans le domaine public. Il suffit de le renouveler dans la période de grâce.

Généralement, cette période de grâce dite aussi période de transition ou période de grâce de renouvellement peut aller de 0 à 45 jours selon le registrar ou l’hébergeur.

En plus de la période de grâce, une autre période de 0 à un mois est définie par les gestionnaires de noms de domaine: il s’agit de la période de rédemption dite aussi période de grâce de restauration. Il reste également possible de restaurer le nom de domaine par son titulaire mais cette fois moyennant un surcoût déterminé suivant l’extension et l’hébergeur.

Pour acheter un nom de domaine, il suffit de le commander chez un registrar ou un hébergeur comme Godadyou OVH ou O2Switch.

La procédure est très simple et ne nécessite pas un informaticien pour la faire. Il suffit d’aller dans la rubrique Noms de domaine de l’hébergeur puis suivre les étapes jusqu’au paiement.

Une fois le paiement de votre nom de domaine est confirmé, le nom de domaine est activé par votre registrar. Pour qu’il soit accessible publiquement, il faut attendre jusqu’à 24H afin qu’il soit propagé dans les serveurs internationaux, il s’agit de ce qu’on appelle la propagation DNS.

Dans le cas d’une extension nationale et suivant le pays, il faut fournir des informations supplémentaires et donc un délai supplémentaire de vérification et d’approbation est à prévoir.

L’acquisition d’un nom de domaine n’implique pas que vous êtes son propriétaire à vie. 

Il faut le renouveler périodiquement, généralement chaque année pour garantir qu’il ne sera pas mis en domaine public et donc devenir disponible pour le premier à le réserver et le payer.

Il existe plusieurs façons pour vérifier l’existence d’un nom de domaine :

  • Vérifier le nom de domaine dans le WHOIS qui consiste à une base de données des noms de domaine déjà enregistrés. Ex: whois.net
  • Chercher le nom de domaine dans le moteur de recherche d’un registrar ou un hébergeur. Ex: OVH

En cas d’indisponibilité du nom de domaine, il est possible d’essayer un autre nom proche en :

  • ajoutant ou supprimant le tiret
  • utilisant le pluriel au lieu du singulier ou inversement
  • inversant les mots formant le nom de domaine
  • utilisant une autre extension
  • ajoutant le nom du pays ou la ville

Mais, si un nom de domaine existant vous intéresse, vous pouvez contacter son propriétaire et négocier un éventuel achat du nom de domaine. Dans ce cas, il est bon de vérifier son historique et qu’il n’est pas pénalisé. 

L’acquisition d’un nom de domaine expiré, non spammé, est une solution très utilisée afin de bénéficier d’une popularité rapidement, gagner du temps pour le référencement. Mais, cette technique est risquée. Il faut être vigilant et vérifier l’état du nom de domaine avant de le réutiliser : est ce qu’il est considéré comme spam ou pas est ce qu’il a été pénalisé par Google ou pas? est ce qu’il n’est pas un nom de marque déposée?

Tant que le nom de domaine est valide (non expiré), il est possible de le vendre ou plus précisément changer son propriétaire.

Une fois un accord de vente est conclu, il faut suivre les étapes de changement de propriétaire depuis l’espace client de votre hébergeur ou registrar.

L’extension générique .com est la plus utilisée et la plus connue par les internautes. Elle est utilisée dans plus de 40 % des noms de domaine réservés.

Il est vrai qu’au début, le .com est utilisé par les sociétés mais avec le temps cette extension est réservée dans n’importe quelle thématique.

Oui, il est possible de changer de registrar ou d’hébergeur sans perdre son nom de domaine. Cette opération est dite transfert d’un nom de domaine d’un resgitraire à un autre.